. c'est quoi un aérographe

L'air comprimé.

Pour comprimer de l'air pour un aérographe, il existe quatre méthodes sur le marché.

1. Les compresseurs à bain d'huile
2. Les compresseurs à pistons à sec
3. Les compresseurs à membranes
4. Les bombes aérosols d'air

Les compresseurs à bain d'huile.

Avantages :

- Certainement les compresseurs les plus utilisés par les peintres à l'aérographe, car ils sont très silencieux et sont équipés d'un réservoir d'air de 1 à 50 litres pour les plus gros.
- Le réservoir est muni de deux manomètres, un qui indique le nombre de bars de pression dans la cuve et l'autre sert à régler la pression de sortie d'air vers l'aérographe. Ce système, réservoir d'air plus manomètres permet d'avoir toujours le même débit d'air à la sortie de la buse de l'aérographe, ce qui est indispensable pour réaliser un travail de précision.
- Sur un compresseur puissant on pourra brancher et utiliser deux aérographes en même temps ce qui est souvent utile.
- Le moteur ne surchauffe pas, car il s'arrête lorsque le réservoir à atteint la bonne pression ( 5 à 10 bars suivant modèle ) et le moteur se remettra en marche que lorsque la pression aura descendu à 3 à 4 bars suivants réglages.

Inconvénients :

- Ces compresseurs sont assez chers (350 €) pour le premier prix.
- Ils sont lourd, encombrants et avec l'huile du moteur il ne faut pas trop les pencher pendant le transport.

Les compresseurs à pistons à sec.

Avantages :

- Comme leur nom l'indique, ils fonctionnent sans huile, ce qui est très pratique pour le transport.
- Ils sont compacts et assez lègers. (3 kg environ)
- Pratiquement pas d'entretien.
- Ils sont très silencieux.
- Pratique pour réaliser de petits travaux.
- Ils sont moins chers que les compresseurs à huile.

Inconvénients :

- La plupart de ces compresseurs n'ont pas de réservoir d'air.
- Le moteur tourne en continu et se coupe automatiquement quand il est trop chaud.
- Il faut attendre un certain temps pour que le moteur se relance et pouvoir à nouveau utiliser son aérographe.
- Ne conviens pas pour un travail long en continu.
- La puissance de ces petits compresseurs permet souvent de brancher qu'un seul aérographe.

Les compresseurs à membranes.

Avantages :

- Ce sont les compresseurs les moins chers.
- Avec leur taille et leur faible poids ils sont pratiques pour le transport.

Inconvénients :

- Moteur bruyant qui fonctionne en continu et qui finit par surchauffer.
- Pas d'arrêt automatique en cas de surchauffe
- Beaucoup n'ont pas de manomètre de sortie d'air pour pouvoir régler la pression.
- Il n'ont pas de réservoir d'air.
- Ne permet pas de réaliser un travail de grandes précisions.

Les bombes aérosols d'air comprimé.

Avantages :

- Elles sont légères peu encombrantes et faciles à transporter.
- Pratique pour un petit travail occasionnel ou un dépannage.
- Silencieuses.
- Pas d'entretien.

Inconvénients :

- Plus la bombe se vide, moins il y a de pression à la sortie de l'aérographe.
- Elles se givrent et se vident également très vite.
- Elles ne permettent pas de réaliser un travail important et de grandes précisions.
- Elles coûtent très cher pour leurs contenances réduites.

De toute façon comptez un budget de 400 € à 600 € pour commencer avec un aérographe, un petit compresseur à bain d'huile et quelques pots de peinture. Si les bouteilles d'air comprimé vous paraissent intéressantes au début, il ne faut pas en abuser, car on aura vite dépassé le prix d'un petit compresseur.

Les premiers pas.

Bien sûr, au début vous allez pester contre cet instrument de malheur qui vous fait tout le temps des pâtés ou qui se bouche à chaque instant, alors que vous vous appliquez du mieux possible en tirant la langue.
Dites-vous que tout le monde est passé par ces moments très, très difficiles.
Aussi n'hésitez pas à investir dans un livre technique bien illustré pour débutant, qui vous apportera de précieux tuyaux.

Mais si vous avez des questions, je me ferai toujours un plaisir de vous répondre.


Haut de page.

 
Galerie